La numérisation de la société se poursuit et n’épargne pas les habitudes de paiement

CCV Suisse news
Zurich film festival

CCV évoque la transformation des points de vente, les communautés nécessaires au commerce de détail ainsi que l’évolution du marketing en ligne et sur les réseaux sociaux

 

 

 

La numérisation de la société se poursuit et n’épargne pas les habitudes de paiement. Toutefois, les consommateurs sont-ils prêts pour ces changements? Où se situent les opportunités et les risques pour les commerçants, et comment les villes peuvent-elles se préparer aux futurs besoins de la communauté? Dans le cadre du Zurich Film Festival, CCV Suisse a organisé des tables rondes intéressantes. D’éminents représentants du secteur économique et de la société ont discuté des possibilités d’utilisation des communautés pour son propre profit, de l’évolution future des points de vente ainsi que des manières d’exploiter efficacement le marketing en ligne et sur les réseaux sociaux.

 

Les programmes de fidélité sont un outil remarquable pour constituer une communauté

Il est essentiel pour les commerçants de fédérer des communautés solides. Selon les régions et la situation initiale, ce besoin est engendré par le tourisme de consommation, le commerce en ligne, ainsi que par un manque d’idées et de ressources propres. Les programmes dits de fidélité demeurent très utiles pour former des communautés. Les Suisses et Suissesses sont de grands consommateurs toujours à l’affût de bonnes affaires, un comportement que les commerçants peuvent exploiter au profit de leur propre communauté. Les clients entretenant un lien privilégié avec une marque sont plus assidus, dévoués et fidèles, mais également plus exigeants. En ce qui concerne les régions touristiques de la Suisse, les différentes destinations doivent également créer des liens plus étroits avec leurs hôtes, et les accompagner avant et après leur visite. Des expériences communes, telles que des manifestations attrayantes, peuvent également créer des liens forts, comme c’est le cas en entreprise. Le principal problème demeure la pression des coûts, qui pousse souvent à restreindre les mesures qui forgent l’identité.

 

L’expérience d’achat en réaction au commerce en ligne

L’expérience d’achat va revêtir une importance de plus en plus grande pour les clients du futur, comme le montre l’ouverture de flagship stores par des maisons renommées de vente par correspondance. Souvent, l’objectif est moins d’atteindre un volume de ventes important que de créer un lien entre les clients et la marque. L’offre sur le Web est quasiment infinie, et il est facile de comparer. Les commerçants n’ont donc pas d’autre choix que de s’appuyer sur l’expérience pour susciter des émotions et établir des liens. Le client du futur souhaite bénéficier d’un accompagnement personnalisé, sans craindre de n’être qu’un consommateur transparent. Mais souvent, la question de la numérisation est mal comprise. Il s’agit la plupart du temps de simplifier les processus et les options de paiement, et de faire ainsi gagner un temps précieux. Citons par exemple le paiement dans les parcs de stationnement. Il ne pose aucun problème technique de nos jours, mais est encore très peu mis en œuvre par les entreprises et les organismes publics. Pour les personnes ayant participé à la table ronde, il semble évident que la nouvelle génération va s’accommoder de cette évolution et finir par tenir ces procédés pour acquis.

 

Générer du chiffre d’affaires à l’aide du marketing sur les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux sont très développés. Une part importante de la population est active sur plusieurs plateformes. Il n’est donc pas très étonnant que les entreprises se soient également appropriées ces nouveaux outils. En effet, elles incitent de plus en plus leurs collaborateurs à alimenter régulièrement leurs profils privés et à les utiliser pour développer des relations professionnelles. Malgré tout, de nombreuses entreprises hésitent encore à recourir au marketing sur les réseaux sociaux pour compléter leurs activités de marketing existantes. L’une des principales questions est de savoir si les followers sur les réseaux en ligne génèrent vraiment un chiffre d’affaires important. Cela reste toutefois un outil à la portée des petites entreprises, qui permet de réaliser des études de marché ciblées. Il est certain que les entreprises possédant des volumes de données importants tenteront également de générer des offres adaptées à la communauté à l’avenir, et d’augmenter ainsi durablement leur chiffre d’affaires.

Accepter les cookies du médias sociaux. Partager cet article